Trio de Cafe Racer

Beers, Bikes & Beanies
Les Café-Racers ça vous parle ? Si vous êtes un tant soit peu attentif aux modes liée à la moto vous aurez forcément remarqué que ces dernières années ce style est de nouveau remis au goût du jour.

Pour les néophytes voici un bref cours d'histoire pour vulgariser un peu le concept " Caf' " comme il est parfois appelé dans le milieu.

Tout a vraiment commencé dans les années 50/60 dans une Europe d'après-guerre en pleine reconstruction, le rock'n'roll inondait les ondes et faisait cracher les juke-boxes, les jeunes portaient des blousons noir et étaient avide de sensations.

Comme pour le hot-rodding, le style café racer se veut être une mode à contre-courant. En effet quand les voitures devenaient de plus en plus confortables et taillées pour la route, les jeunes américains préféraient alléger leurs autos en démontant, voir en découpant des panneaux de carrosserie, coupaient les toits pour l'aéro et installaient des gros moteurs ou préparaient ceux déjà en place... Le café racer c'est la même recette !

Ainsi les carénages des motos disparaissent, tout ce qui peut être enlevé disparait et si ce n'est pas démontable.... on coupe ! Les selles sont généralement monoplace et les guidons très court et très bas pour un meilleur aérodynamisme histoire de ne faire qu'un avec sa moto. Les motos sont brutes, rustres et parfois donnent un air de "pas finis" avec leur réservoir non peint.

Quelques constructeurs étaient très apprécié notamment Norton et Triumph avec la Bonneville qui tire son nom de la célèbre course sur le lac salé et fut créé en hommage au record (non homologué) établie sur une Triumph en 1956 avec une vitesse hallucinante de 342km/h !!

Aujourd'hui le style café racer a évolué, et même si il existera toujours des puristes de la première heure (et c'est tant mieux) les bases de maintenant sont souvent plus récentes, les moteurs moins préparés voir complètement stock hormis souvent une admission retravaillés et une ligne, pour faire du bruit avant tout avouons-le nous sommes de grand gamins. Des accessoires modernes sont mélangés aux équipements d'époques et le confort n'est pas toujours exclu.

Les motards aussi on changés, de plus en plus jeunes, ils n'ont pour la plupart pas connu la fameuse époque rockabilly mais n'en demeurent pas pour autant des jeunes voyous souvent, à ne pas confondre avec délinquants... Quoi que... parfois :D 
Exit le blouson en cuir les bottes et les cheveux gominés et place aux chemises de bucheron, bonnet, skateshoes et Jean tombant.

Tournons la page histoire, et attardons nous maintenant aux engins que vous avez sous les yeux, appartenant à Hugo, Erick et Max. Ces 3 bécanes reprennent le style décris plus haut avec chacune leurs petites touche personnelles.
Commençons avec la moto d'Hugo, dont vous avez déjà croisé l'E30 sur nos pages. Et si vous avez été attentif, vous avez même vu son ancien jouet à deux roues lors de notre reportage sur le Chill' Wagon Meet.
Il est resté chez Honda avec cette fois une Honda 125 XR enduro de 1980. Base plutôt originale puisque prévue pour être un trail de route !
Hugo nous a donné quelques photos retraçant l'évolution du projet.
Au chapitre des grosses modifs on citera le démontage complet et la peinture du cadre et du moteur en noir, la boucle arrière du cadre ainsi que la fouche raccourcies de quelques centimètres pour un aspect plus compact et sportif. La ligne d'échappement sur mesure tiendra chaud à votre cuisse tandis que la boîte à air est supprimée au profit d'un filtre à air direct. Le garde boue arrière lui est remplacé par un homologue en provenance de chez Triumph, en métal avec feux intégré. Le guidon est bien évidement en position basse et le compteur est supprimé au profit d'un modèle analogique de... tenez-vous bien... vélo ! Hugo, rider jusqu'au bout ! Pour parfaire son look "racer", une plaque numérotée prend place au niveau du phare et la selle est remplacée par une version trial qui aura bientôt une sellerie sur mesure.
Erick lui a jeté son dévolue sur une Yamaha RDX 125 de 1979.
La même recette est appliqué à son engin : la disqueuse ainsi que le post à souder ont parlé et la timide 125cm3, bien que toujours d'origine niveau mécanique, prend des airs de petit missile des routes.
Le terme missile n'est d'ailleurs pas anodins car les caf' étaient aussi appelés Street Fighters, en référence aux avions de guerre ayant parfois servis d'inspiration dans l'élaboration des modifs de ce type de moto.
Et ce n'est pas Erick qui dira le contraire avec sa peinture de réservoir "green army" et sa pin-up.
Le détail qui tue sur cette bécane c'est sa selle. Non, vos yeux ne vous trompent pas, il s'agit bien d'une selle en bois recouverte d'un bout de cuir ! Erick se sert d'une tronçonneuse tout les jours à son boulot et il a vraisemblablement fait quelques heures sup' le soir.
Un petit feu a été intégré à l'ensemble ainsi que des clignos prévu pour Harley. Le guidon est retourné pour allonger le corps sur la moto pendant la conduite, les pneus sont plus larges et le look rétro est achevé avec un phare jaune et une croix anti bris de glace.
Une 3ème moto était en cours de réalisation lors de mon passage au garage, celle de Max, une Honda CB650 de 1981. Anthony travail la fibre de verre et vend quelques pièces sous la marque Corsa801 et il était de passage pour faire les derniers tests de la futur selle sur mesure. Le reste de la moto reste relativement d'origine avec un réservoir poncé laissé à nue, une sellerie sur mesure (réalisé après notre passage au garage) et quelque modification châssis/carénage.
Depuis mon passage, voilà à quoi elle ressemble :
Bien évidement, ces bécanes sont avant tout des jouets de grand enfant et ne sortent que pour de petits trajets par beau temps ou bien pour faire des conneries comme sur cette vidéo :
 
Il est fini le temps ou les motards s'inventaient des tracés contre la montre en partant d'un café jusqu'à un point précis puis le retour et ce avant que la musique du juke-box soit terminée.  Et concernant la consommation plutôt prohibée à l'époque d'alcool au profit des café pendant la soirée c'était plutôt des bières que nos gaillards sifflaient (modérément cela va de soi).

En bref ce fut une belle soirée comme je les apprécie, un garage, des voitures, des bécanes, de la musique, des potes, un canapé, des rires, des conneries... le life-style de tout petrolhead qui se respecte.
Et pour ceux qui se demande quel est ce gros pick-up au style Redneck, ne vous inquiétez pas, un reportage est en préparation pour le mois d'avril .
Un immense merci à Erick, Hugo, Anthony et Max pour leur accueil et le temps qu'ils nous ont consacré. Ils nous suivent depuis le début et leurs délires alimentent régulièrement nos pages et ce pour longtemps encore je l'espère.

Texte & Photos : Benrrrra

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire